1 septembre 2016

Fitness: le moment du choix


Depuis mon accident à la jambe, le fitness ne me fait plus du tout le même effet. Lente et insidieuse, la crise de motivation s'est installée. J'ai l'impression d'avoir perdu ma voie et je me débats beaucoup pour la retrouver.

20 août 2016

5 choses que j'ai aimées ces dernières semaines #5


J'ai eu des semaines difficiles au niveau pro et j'ai n'ai eu de temps que pour le micro-blogging. Je finirai par croire qu'après toutes ces années sur le web, Instagram est le format qui me convient le mieux. Et puis, malgré l'intensité de cette période, j'ai eu du mal à me sortir la tête du guidon pour vraiment profiter des moments positifs. Certains ont réussi toutefois à attraper mon attention (comme cette enseigne improbable).

Penny Dreadful - Saison 2

Penny Dreadful revient de loin. Après une première saison en dents de scie, je l'avais sortie de mes priorités. Avec une pointe de regrets: j'aimais Dorian Gray, les créatures de Frankenstein, Vanessa Ives et l'ambiance gothique, mais le reste m'ennuyait solide. Les commentaires élogieux de Mélanie Fazi qui venait d'achever la 3ème saison m'ont décidé à lui donner une seconde chance. Je suis resté scotché pendant toute cette deuxième saison. Il devient clair que la fascinante Vanessa jouée Eva Green est le vrai personnage central et qu'elle marche lentement vers un destin tragique. Et mes autres favoris suivent aussi un chemin vraiment intéressant.



Les escape games d'Enigma Escape à Toulouse

De toutes les salles testées à travers l'Europe (Paris, Bruxelles, Toulon, Edimbourg, Budapest, Lille, Lausanne, mince...), les Enigma Escape de Toulouse sont de loin les meilleures, tant par leur histoire que par leur ambiance. Cet été nous avons tenté de nous échapper en famille de Oh, no, zombies et de Braqueurs amateurs. Je ne peux évidemment pas dévoiler le déroulement ici, tout ce que je peux dire, c'est que les game masters toulousains ont un vrai sens du WOW effect: il y a toujours 3-4 endroits dans chaque aventure qui font tomber la mâchoire de surprise et monter la tension d'un cran.

la chasse au zombie se fait en famille
Providence Tome 1 et 2

Alan Moore + Lovecraft. La combinaison rêvée pour les fans de Cthulhu et de comics de haut vol tient ses promesses. Le téléscopage des Grands Anciens, de l'histoire américaine et d'autres références inattendues donne véritablement le vertige. Cela fait des années que je n'ai pas été aussi satisfait de l'achat d'une BD et j'avais tellement envie de continuer la lecture immédiatement que j'ai acheté le tome suivant en format Kindle, ma toute première BD en format électronique.

Une photo publiée par M. Tout-le-Monde 🇧🇪❤️🇫🇷 (@mtlm) le

Dédale Tome 1 et 2

Dédale, un manga en deux tomes, est une ode aux gugusses originaux et à la pensée oblique. Au-delà de l'histoire de science-fiction assez originale, j'ai été séduit par le personnage de Reika, l'otaku frappadingue qu'on regarde de haut dans le monde réel mais qui est la seule capable de résoudre l'énigme du monde virtuel où est emprisonnée une partie de l'humanité (flûte, j'en ai peut-être déjà trop dit).


Le donburi tempura de Little Tokyo

Little Tokyo est une de mes cantines préférées à Bruxelles, malgré une carte où je ne trouve pas mon compte. C'est sur les suggestions du jour et le brunch du dimanche qu'ils se rattrapent très bien. Cette semaine, il proposaient un donburi au tempura d'un peu de tout qui était juste parfait.

Une photo publiée par M. Tout-le-Monde 🇧🇪❤️🇫🇷 (@mtlm) le


Et vous? Qu'avez-vous aimé ces dernières semaines?


23 juillet 2016

Une histoire zen

Et voici le retour de MTLM en BD! Fête! Confettis! Serpentins!

Je tiens à remercier mon iPad, grâce auquel je peux réaliser des BD entières à un rythme soutenu et Celle que j'Aime, cette source d'inspiration inépuisable.

A une publication tous les 3 ans, il me faudra quelques réincarnations pour finir le premier album, mais je tiens le bon bout.

Assez bavardé, je vous laisse avec "une histoire zen".


6 juillet 2016

Fitness: le programme du juillet


Mi-mai, une blessure à la jambe flinguait en plein vol ma motivation montante. J'ai arrêté une semaine, puis j'ai repris en boitant en n'exerçant que le haut du corps. Mi-juin, j'ai remis les jambes en marche à la moitié de leur capacité et j'ai mordu sur ma chique pour supporter la douleur. Aujourd'hui, j'ai retrouvé ma mobilité, la douleur diminue, mais il est encore beaucoup trop tôt pour reprendre à plein régime.

J'ai donc décidé de modifier une fois encore mon programme, afin de muscler à fond tout ce qui peut l'être sans trop forcer sur les jambes. Je suis passé en "4 day split" en diminuant les poids, pour maintenir le niveau de travail sur des groupes musculaires focalisés tout en évitant de nouvelles blessures.

Le résultat est paradoxal:
  • Ma musculature sèche et se tend: c'est le résultat attendu.
  • Ma posture change radicalement en mieux: j'attrape un vrai corps d'athlète avec les épaules déployées, la bonne inclinaison du bassin et tout.
  • Je n'ai pas l'habitude de ma nouvelle posture et je suis très gauche dans mes mouvements (si c'est pas malheureux...).
  • Je trimballe une sensation persistante de brûlure musculaire indescriptible, tantôt insupportable, tantôt orgasmique.
Avant de passer au programme proprement dit, prenez le temps de réfléchir à cette question et n'hésitez pas à répondre dans les commentaires:

En cas de blessure, comment ajustez-vous votre entrainement?


Le programme de fitness de juillet

Avec comme contraintes...
  • l'entraînement ne peut pas dépasser 45 minutes;
  • chaque exercice se fait 3 fois, avec une diminution des répétions et une augmentation des poids (ex: biceps 8x10kg, 6x12kg, 4x15kg) - sauf pour les planks, lying leg curls, swiss ball crunches, leg raise, standing calf raise, wide grip pull up, deadlifts et chin up dont le nombre reste constant;
  • les exercices sont groupés par 2 et se font en alternance à l'intérieur du groupe.
* désolé pour l'absence de traduction, mais toutes mes applis sont en anglais, et l'anglais est nettement plus efficace pour obtenir des vidéos de démo sur youtube.

Dimanche: jambes + abdos
  • 5 minutes cardio à 139 bpm
  • Groupe 1: 3 x (goblet squats + plank)
  • Groupe 2: 3 x (lying leg curls + 20 swiss ball crunches)
  • Groupe 3: 3 x (6 leg raise + 20 standing calf raise)
  • 5 minutes cardio à 139 bpm
  • 5 minutes étirement yoga
Lundi: triceps et poitrine
  • 5 minutes cardio à 139 bpm
  • Groupe 1: 3 x (machine chest press + 8 dips)
  • Groupe 2: 3 x (incline dumbbell chest press + machine chest fly)
  • Groupe 3: 3 x (cable rope overhead triceps extensions + dumbbell skull crucher)
  • 5 minutes cardio à 139 bpm
  • 5 minutes étirement yoga
Mardi: cardio
  • 20 minutes cardio à 139 bpm
  • 10 minutes étirement yoga
Mercredi: épaules et abdos
  • 5 minutes cardio à 139 bpm
  • Groupe 1: 3 x (8 standing military press + dumbbell side lateral raise)
  • Groupe 2: 3 x (standing dumbbell shoulder press + front dumbbell raise)
  • Groupe 3: 3 x (20 swiss ball crunches + plank)
  • 5 minutes cardio à 139 bpm
  • 5 minutes étirement yoga
Jeudi: cardio
  • 20 minutes cardio à 139 bpm
  • 10 minutes étirement yoga
Vendredi: biceps et dos
  • 5 minutes cardio à 139 bpm
  • Groupe 1: 3 x (4 wide grip pull up + 8 deadlift)
  • Groupe 2: 3 x (lat pull down + seated cable row)
  • Groupe 3: 3 x (4 chin up + hammer dumbbell curl)
  • 5 minutes cardio à 139 bpm
  • 5 minutes étirement yoga
Samedi
  • Repos

3 juillet 2016

5 choses que j'ai aimées cette semaine #4


Je suis désespérément unitâche. Trop préoccupé par mon compte Instagram et quelques obligations professionnelles lors de notre court séjour à Edimbourg, j'ai zappé et je n'ai pas redémarré. Relancer la balle après l'avoir lâchée est toujours difficile pour moi.

Cela posé, on reprend les bonnes habitudes, avec de l'âge d'or hollywoodien, de la photo, des punks, de la vengeance et du thé.

Hail Caesar!

Pas le plus inoubliables des Coens. Excellent quand même. Je ne sais pas combien il reste de spectateurs dans le monde pour apprécier ce genre de film sur l'âge d'or hollywoodien, mais j'en fais partie. Je me suis gondolé pendant les conversations sur le communisme ou la représentation de Jésus, quand des personnes qui se prennent très au sérieux pataugent dans des raisonnements absurdes.



Read this book if you want to take great photographs

Toujours occupé à explorer et accroître ma maîtrise de la photographie, j'ai acheté Read this book if you want to take great photographs chez Urban Outfitters à Edimbourg pour m'occuper dans les salons de thé.  Read this book if you want to take great photographs of people a rapidement suivi. Deux livres courts avec des explications très simples et d'excellents exemples pour libérer les bons réflexes. Bien meilleurs que les 2 x 15 heures de cours que j'ai reçu pendant mes études. Je mets déjà en pratique les trois-quarts mais j'ai appris de nouvelles choses. Je les recommande si vous débutez ou si vous cherchez à élargir vos perspectives de photographe. Gag, je n'ai pas de photo.

Business for punks

En ces temps professionnels incertains où l'ancien n'est plus satisfaisant et le nouveau peine à s'imposer, je cherche toutes les sources d'inspiration possibles pour faire avancer mon activité d'indépendant. Business for punks, écrit par un des fondateurs de Brewdog, m'a redonné le moral après une grosse baisse de régime. Avancer à grand coups de pompe dans tout (métaphoriquement, hein), ça réveille.

Une photo publiée par Spacerocket.be (@spacerocketbe) le


Game of Thrones S06E10

OK, l'épisode était vraiment remarquable et est entré dans mon top faïve des meilleurs épisodes de toutes les séries du monde. Il fallait bien ça pour faire oublier une saison un peu plus bancale que les autres. Les suivantes seront plus courtes, ça évitera les scènes de remplissage bâclées comme dans celle-ci. Le parallèle entre les scènes de Cercei et celles de Michael Corleone à la fin de The Godfather m'a beaucoup amusé.

*** Attention Spoilers ***



Un thé à l'Unami avec celle que j'aime

Le thé est bon, la salle est belle, les scones sont délicieux, l'endroit est calme. L'endroit idéal pour s'installer en couple chacun avec un livre. Nos lectures nous séparent, mais l'expérience nous relie.

Une photo publiée par M. Tout-le-Monde 🇧🇪❤️🇫🇷 (@mtlm) le

6 juin 2016

Remember souvenir


J'ai bien failli louper Remember Souvenir, expo éphémère qui occupe le bâtiment abandonné Solvay dont la rénovation est imminente. Je m'en serais beaucoup voulu, parce l'opportunité de visiter une oeuvre magistrale pareille n'arrive pas souvent dans nos contrées.

Le site officiel décrit l'expo ainsi:
Denis Meyers peint les murs, les portes, les fenêtres, la façade, le toit. Il empile les mots, il décharge les souvenirs. Il fait couler les phrases, des centaines de phrases, des milliers de phrases, qu'il écrit à la bombe. Il tire les portraits à la bombe encore. Plus de 1500 bombes de peinture noire utilisées pour l'instant dans cette oeuvre qui n'en finit pas. Ce sont quelques 150 carnets de dessin, accumulés depuis vingt ans, qui servent de point de départ à l'habillage quasi cathartique du lieu. Il en reprend des extraits parce que c'est une matière qui lui tient à cœur. D'où le nom de cette exposition : Remember Souvenir. Cela replonge l'artiste dans ses souvenirs, "c'est aussi affronter ce que je vivais quand j'ai commencé ce travail dans le bâtiment Solvay" confie Denis Meyers. On retrouve sur les murs les prénoms de ses enfants, de ses amis, un extrait du poète René Char pointé comme un mantra, des portraits de la scène musicale qu'il a suivie depuis vingt ans. Ceux du cercle précieux de la famille, ceux des inconnus qu'il croise chaque jour aussi, des sentiments de l'instant, des réflexions plus intenses, des mots posés comme des chocs... Mais quand il touche à l'intime, Denis Meyers serre les mots, complexifie l'écriture, sans lecture possible, pour se préserver. Une oeuvre intime qui n'en est que plus touchante en se livrant de manière brute et forte tout en se protégeant.
Une oeuvre intime de... 20.000m2! Un gigantesque mind-palace obsessionnel où l'apparente destruction sert de support aux émotions les plus vives.

On l'avait annoncée mi-mai, puis fin mai, puis début juin. Et bien non, la rénovation n'a toujours pas commencé et on prévoit encore des dates des visite jusqu'au 12 juin. Si ça se trouve, en tirant un peu dessus, les congés du bâtiment rajouteront un mois de visites supplémentaires.

Les meilleures photos vous donnent une idée de l'espace, mais ne rendront jamais la puissance de l'exploration réelle. Pour vraiment en profiter, vous n'avez pas le choix: allez la visiter tout de suite.


Visites:

Visite guidée obligatoire organisée par Arkadia.be
44 rue du prince Albert, 1050 Bruxelles.


















5 juin 2016

5 choses que j'ai aimées cette semaine


Un thé chez Ladurée

Le salon Wittamer étant réservé pour un événement privé, Celle que j'aime, moi-même et nos amis lillois avons traversé le Sablon pour notre thé de fin de journée. Je ne l'aurais pas fait spontanément (Ladurée est hors de mon radar culinaire) et je ne le referai pas spontanément non plus. Ca ne veut pas dire que je n'ai pas apprécié, au contraire.

Byôsoku 5 senchimêtoru (5 centimètres par seconde)

Après la découverte de The Garden of Words, il était tentant de poursuivre l'exploration de la filmographie de Makoto Shinkai. Premier arrêt: 5 centimètres par seconde, qui raconte la difficile relation à longue distance entre deux adolescents. On a un peu l'impression de voir le même film, avec une technique plus rudimentaire et de la neige à la place de la pluie, mais l'émotion est aussi au rendez-vous. Si vous voulez en profiter, il est disponible en entier sur Youtube.



Marcella


L'ennuyeux quand on a l'habitude du meilleur, c'est qu'on a du mal à se satisfaire du juste bon. Après les sommets Bron et Trapped, Celle que j'aime et moi peinons pour trouver des séries du même niveau.  Sans atteindre la puissance des deux autres séries, Marcella passe néanmoins la barre. Ecrit par le créateur de Bron, Marcella fonctionne sur le même principe: une enquête policière terrifiante menée par un esprit dérangé. Londres à remplacé Copenhague et Malmö et les crises de colère incontrôlable ont remplacé l'autisme. 



Le retour de MTLM en BD

La machine a dessin s'est remise en route et n'est pas prête de s'arrêter. Mon premier dessin est sorti tout seul, sans effort, et ça m'a fait beaucoup de bien.



Remember Souvenir

L'expo du moment à Bruxelles. Une expérience extrême, puissante et inoubliable. Je vous en dirai plus dans mon article de demain.
Site officiel


Et vous, qu'avez-vous aimé cette semaine?

29 mai 2016

5 choses que j'ai aimées cette semaine


La Super Food Purasana


J'ai beaucoup tâtonné pour trouver la bonne recette, mais j'y suis arrivé. J'ai remplacé mes protéines whey quotidiennes par des poudres végétales Purasana. 1/2 l de lait d'amande, 1/2 avocat, 1 grosse cuillère de wheat grass ou de hemp protein, un peu de spiruline et graines de lins et roulez... J'ai laissé tomber le beurre d'amandes et les épinards. Je perds peut-être en protéines mais je gagne en goût. C'est bon pour la santé ET agréable à boire (enfin!).

Purasana: site officiel - Amazon

Koto no ha no niwa (The Garden Of Words)

Cinefix a osé en faire le n°1 de son Top 10 Most Beautiful Animated Movies of All Time. Je n'irai pas jusque là, mais je dois bien reconnaître que The Garden Of Words s'est imposé immédiatement dans les hautes sphères grâce à son graphisme exceptionnel. J'ai laissé l'histoire et ses tendances mélodramatiques lourdes de côté pour retenir la contemplation sublime de la pluie à Tokyo. Il ne dure que 49 minutes, mais elles sont inoubliables.


Game of Thrones S06E05 The Door *** Spoilers ***

Il aura fallu attendre le 65ème épisode de Game of Thrones pour que je sois enfin satisfait à l'apparition du générique de fin. Jusqu'à présent - même si j'apprécie la série dans son ensemble - j'ai toujours trouvé quelque chose à redire: problème de dosage du sang et des fesses, des longueurs, des oublis, de la facilité.... Et là pouf, l'impression que tout s'équilibre en une fois. Rien de tel qu'une terrible tragédie qui frappe un innocent, minutieusement préparée tout au long des 6 saisons, pour faire oublier les réserves passées.



Une tarte au citron de Sinstreetfood

Sinstreetfood est mon foodtruck chéri du moment qui fait la tournée des marchés à Bruxelles. Je le croise le dimanche à Flagey et le mardi au nouveau marché bio de la Place du Luxembourg. Leur tarte au citron est une tuerie.


La totale chez Lasagna Tiramisù

Le grand plaisir du régime flexible est qu'on n'a pas vraiment à se priver. Tant qu'on est aligné dans les macros, ça passe. Et si on dépasse, c'est rattrapable. Vendredi, j'ai explosé mes macros sans remord au Lasagna Tiramisù en charcuteries, fromages, lasagne au saucisson piquant et tiramisù aux noisettes. Fidèle à mes habitudes, j'ai complètement oublié le nom des diverses spécialités. Si vous voulez un guide culinaire détaillé, foncez vérifier sur place.

Et vous qu'avez-vous aimé cette semaine?

23 mai 2016

Fitness: les joies de la blessure


Et donc c'est arrivé en plein essor de ma reprise régulière: je me suis blessé. Pas trop, mais juste assez pour me mettre à l'arrêt.

J'étais sur le "seated leg press". J'entamais ma série de 8 x 115 kg. Je me concentrais sur ma jambe droite dont la chaîne d'articulation est instable (depuis mon opération de la cheville, le genou et la hanche ont la bougeotte). J'ai fait un effort pour maintenir le genou dans l'alignement, j'ai poussé et KRAK. J'ai senti les muscles de l'intérieur de la cuisse se translater de quelques centimètres. Impossible de poursuivre le mouvement et lorsque je me suis levé, j'ai failli me casser la figure.

Depuis, je ressens une tension brûlante depuis l'intérieur du bassin jusqu'à la moitié de la cuisse et je ne peux plus m'appuyer complètement sur ma jambe droite. Et je ne parle pas du bobo kiki.

Heureusement, pas de trace de déchirure ni d'hémorragie interne. Je peux me rassurer en me disant que mon adducteur n'est que froissé. 

Tout mon beau programme du mois de mai est à oublier. Pendant quelques jours encore, je ne peux ni courir, ni pédaler, ni me plier en deux, ni m'assoir, ni m'étirer, ni prendre de charge sans avoir l'impression d'amplifier les dégâts. J'ai déjà arrêté 6 jours. J'espère juste pouvoir reprendre cette semaine en douceur avec un programme adapté.

Je retiens quand même un élément positif: ce déplacement bizarre a équilibré et solidifié mon bassin. Je ne me suis jamais senti aussi stable planté sur mes deux jambes. Si cela pouvait signifier la fin des séquelles de l'opération de ma cheville, ce serait parfait.

Et vous, vous en êtes où point de vue blessures?



22 mai 2016

5 Choses que j'ai aimées cette semaine


Bia Mara

En mai 2013, je jurais solennellement que je ne mangerais plus jamais de fish 'n chips. Après 3 ans d'ajustement alimentaire et de fitness, c'est avec joie que j'annonce le retour du fish 'n chips dans mes habitudes alimentaires. Mais pas n'importe lequel: celui du Bia Mara, le meilleur "sustainable fish n' chips" du monde.


Ip Man avec Donnie Yen.

Après 15 ans d'abandon, j'ai renoué avec mon amour du cinéma d'action de Hong Kong. Les bastons spectaculaires, les costumes, le décorum et ce sens tout asiatique du mélodrame m'ont renvoyé au plaisir que je ressentais il y a bien longtemps devant les film de Tsui Hark et King Hu. En même temps, j'ai l'impression d'avoir retrouvé mon âme après un long, très long égarement.



Réparer mon casque Urbanears

Ca fait partie des détails qui me pourrissent la vie et qui me donnent l'impression de n'être qu'un bon à rien: la protection d'un des écouteurs s'était détachée quelques semaines seulement après l'achat (60€). J'ai repoussé la réparation pendant des mois pendant lesquels je me suis auto-flagellé d'avoir bousillé si vite mon investissement. En fait, en me forçant un peu, l'affaire a été pliée en 2 minute, la première étant consacré à la simple observation du casque et la seconde la déduction de la manière. Mon ego en est tout requinqué.

La conférence TED "This Scientist Can Hack Your Dreams"

Le titre est un clickbait évident, mais le contenu est très intéressant quand même. Cette conférence explique le fonctionnement du cerveau aussi bien au repos qu'en phase éveillée.  Et comment les neurones réagissent parfois puissamment à certaines information. Voir une réponse neurale aussi détaillée m'a donné une nouvelle piste à explorer pour limiter mes attaques de panique.


Le dernier clip de Coldplay

Je me fiche complètement de la chanson Up&Up que je trouve très ordinairement alignée sur le canon de Coldplay. Par contre le clip me plait énormément. Je ne sais pas trop comment, mais ils ont réussi à capturer, jusque dans la texture de l'image, la façon dont je perçois le monde au quotidien.



Et vous? Qu'avez-vous aimé cette semaine?

15 mai 2016

Retour à Hong Kong avec Donnie Yen


L'apparition de Donnie Yen dans le trailer de Rogue One: A Star Wars Story m'a donné envie de replonger dans le monde du kung-fu dont je m'étais éloigné depuis... 15 ans quand même. Mince, on n'y fait pas gaffe et ça se compte en années.

C'est vrai que mon choix de réduire mon temps d'écran m'a imposé d'être sélectif. Dans l'aspiration des Sopranos et de Six Feet Under, les séries de haut vol ont pris le peu de place qui restait. Elles le méritaient bien: depuis la fin des années '90, la créativité a migré du grand vers le petit écran et il fallait vraiment être très bon pour me donner envie voir un film.

Mon amour pour le cinéma de Hong Kong nourri par les films de Tsui Hark, de Yuen Woo-Ping et de John Woo en a fait les frais. A la même époque, la rétrocession de Hong Kong à la Chine et l'internationalisation pas très heureuse de la carrière de mes idoles a créé un flottement dans lequel je ne me retrouvais plus non plus. J'ai progressivement laissé tomber.

Mais revenons à Donnie Yen... 

Les amateurs du genre vont peut-être ricaner: c'est la superstar du moment mais je ne connais absolument pas ses films. Même au sommet de mon HKmania, je suis passé complètement à côté de lui. Je ne connaissais même pas son nom alors qu'il est dans un de mes combats préférés (dans Once Upon a Time in China II).



Sa très courte passe d'arme dans le trailer de Rogue One m'a fait l'effet d'une madeleine de Proust. "J'ai déjà vu cette puissance élégante, mais où?"


Un tour sur l'IMDB m'a rapidement apporté la réponse. J'ai passé sa filmographie en revue et j'ai choisi un titre significatif pour mon cinéma du samedi soir. Ce fut Ip Man.


J'ai eu un orgasme (visuel s'entend, hein). Si puissant que j'ai décidé, en explorant sa carrière, de revivre une passion que j'ai eu tort de laisser s'éloigner.

15 ans... Ca va faire beaucoup de films à rattraper.

Si vous avez envie de m'accompagner dans ma redécouverte du cinéma de Hong Kong, faites signe et partagez vos scènes préférées.

11 mai 2016

Fitness: pourquoi je veux atteindre 10% de masse graisseuse

pourcentage de graisse

"C'est impossible à ton âge. C'est trop. Tu te rends malade. Tu vas être moche. C'est vain." Etc... Voilà le genre de remarque que je me prends quand je parle de mon désir d'atteindre 10% de masse graisseuse. Comme j'en ai un peu marre de répéter les mêmes explications, je résume les raisons une bonne foi pour toute.

Parce que Daniel Craig

Lorsque je me suis choisi un modèle pour me refaçonner de haut en bas, j'ai pris toutes les célébrités possibles avec un corps décent et j'ai sélectionné celles dont la taille, l'âge et le châssis étaient le plus proche de moi. Il se fait que Daniel Craig et moi sommes sortis du même moule au même moment. En 2012, la transformation de son corps pour Skyfall avait impressionné la planète fitness - et moi aussi, j'avoue. Son régime et son entraînement étaient détaillés à longueur d'articles qui mentionnaient souvent le chiffre de 10% de graisse, dont je ne sais pas si les journalistes l'estimaient au pif ou si l'acteur l'avait mentionné un jour (si Daniel Craig veut me contredire sur ce point, je l'invite à s'exprimer dans les commentaires). Toujours est-il que j'ai pris cette valeur comme objectif chiffré.

Parce que la perte de poids n'est pas mon but

J'ai décidé de m'imposer cette discipline non pas pour être plus léger, mais pour remettre la main sur mon corps et mon métabolisme: supprimer la dépression, l'inflammation permanente, la lenteur digestive, les insomnies, la faiblesse du système immunitaire. Tous ces problèmes sont soit causés, soit amplifiés par une masse graisseuse élevée. Je me fiche de peser 90kg, tant que ces problèmes que je trimballe depuis 35 ans avec 30% de graisse disparaissent.

Parce que le gras est une usine à gras

Passé un certain niveau, la graisse s'auto-entretient et la seule perte de poids n'y change rien. C'est une des causes de l'infâme effet "yoyo" que j'ai expérimenté pendant des années: quels que soient mes efforts pour maintenir mon poids sous les 80kg avec un taux de graisse à 30%, je le voyais régulièrement remonter à 90kg en moins de 2 mois. A 10%, c'est plus facile de rester stable.

Parce que le poids n'est pas le problème

A ma grande surprise, j'ai découvert que les coachs réputés ne considèrent le poids que de façon marginale. Ce qui les intéresse, c'est la composition corporelle et le rapport entre la masse musculaire (idéalement élevée) et la masse graisseuse (idéalement faible). Aux obsédés de la balance ils opposent l'argument qu'un bon programme de fitness remplace de la graisse moins dense par du muscle plus dense et provoque même une prise de poids tout à fait normale. Comme on peut voir ici.

Parce que l'IMC, c'est du flan

L'Indice de Masse Corporelle (IMC) calculé sur le rapport entre le poids et la taille est le plus mauvais indicateur possible de la santé d'un corps. Il ne tient pas compte de l'activité ou de la composition de celui-ci. C'est bien simple: pour l'IMC, tout athlète est considéré en surpoids ou obèse morbide.

En utilisant des programmes basés sur l'IMC idéal (diminution des calories pour atteindre 74kg pour 1m75), je n'ai jamais réussi à approcher de mon objectif. Par contre avec un programme focalisé sur la composition corporelle (forte prise de muscle pour ramener la masse graisseuse à 10%, peu importe le poids), je l'ai atteint presque sans y faire attention. 

Parce qu'à 10%, je peux m'empiffrer

Il n'y a pas moyen de contourner ce fait: pour maitriser son poids, il faut que la quantité de calories ingurgitées ne dépasse jamais la quantité de calories dépensées. Les régimes sont souvent conçus pour diminuer la quantité de calories entrantes et sont toujours vécus comme des privations. Le truc est de laisser tomber ces régimes et de se focaliser sur la quantité de calories sortantes même au repos.

A 30% de masse graisseuse (donc avec une faible masse musculaire), cette quantité est basse. A 10% de graisse (et une forte masse musculaire) cette quantité est beaucoup plus élevée. A 30%, je devais maintenir ma prise à 1800 calories/j juste pour me stabiliser. Aujourd'hui, avec mes 14,8%, je peux avaler 3000 calories/j tout en restant en déficit!

Parce qu'il n'y a aucune chance que je voie un jour le corps de mes rêves

Je me suis toujours dit qu'un 6-pack serait la marque du succès de mon entrainement, mais c'est une attente que j'ai progressivement appris à oublier. J'ai 46 ans et mon poids a fait du yoyo pendant 35 ans, me laissant avec une didine de femme enceinte et une peau abimée, impossible à retendre. Même si je développe les meilleurs abdos du monde, il n'y a aucune chance qu'ils soient visibles sous une peau pareille. A moins de recourir à une chirurgie coûteuse, ce qui n'arrivera pas. Je suis peut-être vain mais il y a quand même des limites.

Si je n'ai pas le repère visuel du corps de mes rêves, au moins j'ai une valeur chiffrée qui m'indique que mes efforts ont payé.

Et vous, avez-vous défini un objectif pour votre corps? Et pourquoi?

9 mai 2016

Gasparde: princesse guerrière

Gasparde

Il y a plusieurs mois, j'ai décidé d'approfondir ma pratique de la photographie. La perte de mon appareil à Budapest a tout retardé mais une bonne âme a accepté de me prêter un Nikon D3100 en attendant l'achat d'un nouveau - qu'elle soit remerciée encore et encore.

J'ai embarqué Gasparde (instagram) dans mon tout premier projet de portrait mis en scène, profitant de son amour de la couture et du combat médiéval (on ne rencontre pas un mélange comme ça tous les jours). Maquillée et coiffée par Emmanuelle Nuncq (site), habillée et armée par ses soins, elle s'est prêtée au jeu dans le bois de Hal, à la stupéfaction de quelques promeneurs du dimanche.

Voici une sélection de quelques photos basse définition.

Note: elle sait se servir de l'épée.





Si vous voulez vous faire tirer le portrait, costumé ou non, n'hésitez pas à me contacter et voyons ce que l'on peut faire ensemble.

4 mai 2016

Gilliamesque



Celle que j'aime a vu juste en m'offrant Gilliamesque, l'autobiographie de Terry Gilliam, réalisateur-phare de ma période cinéphile. Moi qui lit si peu et si lentement, j'ai dévoré cette brique en  quelques jours (un exploit selon mes standards).

Si vous voulez comprendre comment un kid du Minnesota est devenu un champion de l'humour à l'européenne (et accessoirement un cinéaste majeur) cette autobiographie est exactement ce qu'il vous faut.

Terry Gilliam s'étend sur sa jeunesse et ses débuts de graphiste avec une impressionnante collection d'illustrations. Il parle d'un temps dont certains grincheux au pouvoir aimeraient ne plus entendre parler: les années '60 le vent rafraichissant de la protestation et la répression violente qui ont fini par le décider à quitter les Etats-Unis. Manifestement, risquer de se faire lyncher rien que parce qu'on porte les cheveux longs, ça crée des vocations.

Celui qui cherche des anecdotes sur sa carrière de réalisateur (12 longs métrages et quelques courts) restera sur sa faim. Il y en a peu, Gilliam considérant que le sujet est déjà abondamment couvert dans d'autres livres. On y trouvera plutôt le manuel illustré du parfait gugusse contestataire.

Une lecture indispensable en ces temps où l'on a l'impression que l'histoire se répète pour le pire.

Terry Gilliam: Site officiel - Facebook - Twitter - Sur Amazon - IMDB



Si le coeur vous en dit, n'hésitez pas à partager vos moments favoris de sa carrière. Voici quelques uns des miens.

Le générique de Life of Brian dans le style typique de Gilliam




Time Bandits - son premier grand succès solo




The Crimson Permanent Assurance - son piratage solo du début de The Meaning of Life




La fin de Brazil (à revoir avec tout le film)




The Adventures of Baron Munchausen - mon préféré




La plus belle scène de Fisher King et de toute sa filmo

30 avril 2016

Fitness: le programme de mai


Cela fait 2 ans que je n'ai pas posté sur mon état de santé. Vous vous souvenez? Mai 2014: je me plaignais de ne pas pouvoir passer sous mon plancher de verre: 82 kg et 22% de masse graisseuse.

Aujourd'hui je suis à 74kg et 14,8% toujours en route pour mon objectif de 10%.

Cette évolution n'a pas été un long fleuve tranquille. J'ai eu des calculs rénaux, de l'inflammation, le dos coincé et l'épaule tordue. Alors que je croyais maîtriser l'affaire, mon corps m'a bien rappelé qu'il ne se laissait pas faire comme ça au point que les inconvénients ont anéantis les avantages.

Pour soulager les reins, j'ai arrêté les protéines d'origine animale (maintenant je prends des protéines de chanvre). Et pour soulager mes muscles, j'ai revu la fréquence et la durée de l'entraînement à la baisse. Le résultat? C'est aussi efficace et je n'ai plus aucun problème.

A 46 ans, il est inutile d'espérer des changements rapides et miraculeux. Et j'ai dû me rendre à l'évidence: le repos est aussi important que l'exercice.

Jusque fin mai, je suivrai le programme ci-dessous. J'en profite d'ailleurs pour vous poser une question:
Quel est votre programme de fitness pour le moment? 

Le programme de fitness de mai

Avec comme contraintes...
  • l'entraînement ne peut pas dépasser 45 minutes;
  • chaque exercice se fait 3 fois, avec une diminution des répétions et une augmentation des poids (ex: biceps 8x10kg, 6x12kg, 4x15kg) - sauf pour les russian twist*, les dip, les push-up et les mountain climber dont le nombre reste constant;
  • les exercices sont groupés par 2 et se font en alternance à l'intérieur du groupe.
* désolé pour l'absence de traduction, mais toutes mes applis sont en anglais, et l'anglais est nettement plus efficace pour obtenir des vidéos de démo sur youtube.

Dimanche: triceps + poitrine
  • 5 minutes cardio à 139 bpm
  • Groupe 1: 3 x (dips chest version + machine chest press)
  • Groupe 2: 3 x (machine chest fly + dips triceps version)
  • Groupe 3: 3 x (incline dumbbell bench press + dumbbell one-arm triceps extension)
  • 5 minutes cardio à 139 bpm
  • 5 minutes étirement yoga
Lundi
  • 20 minutes cardio à 139 bpm
  • 10 minutes étirement yoga
Mardi: abdos et jambes
  • 5 minutes cardio à 139 bpm
  • Groupe 1: 3 x (leg press + machine back extension)
  • Groupe 2: 3 x (machine ab crunch + goblet squat)
  • Groupe 3: 3 x (10 mountain climber + 8 push-up)
  • 5 minutes cardio à 139 bpm
  • 5 minutes étirement yoga
Mercredi: cardio
  • 20 minutes cardio à 139 bpm
  • 10 minutes étirement yoga
Jeudi: biceps + dos
  • 5 minutes cardio à 139 bpm
  • Groupe 1: 3 x (reverse fly + pull-up)
  • Groupe 2: 3 x (machine seated row + dumbbell triceps curl)
  • Groupe 3: 3 x (20 weighted russian twist 5kg + 8 push-up)
  • 5 minutes cardio à 139 bpm
  • 5 minutes étirement yoga
Vendredi: cardio
  • 20 minutes cardio à 139 bpm
  • 10 minutes étirement yoga
Samedi
  • Repos
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...