28 février 2013

Sigur Rós à Forest-National

Je ne vais pas subitement me changer en expert musical. Je serais infichu de vous citer un titre de Sigur Rós. Tout ce que je sais, c'est que lorsque dans mes séances de travail accompagnée de musique, le random de mon iTunes tombe sur eux, je rentre en transe.

Sigur Rós prolonge mon expérience islandaise. Les écouter m'évoque la glace, les volcans qui grondent, la destruction purificatrice, la renaissance, la vie brute.

Assister à leur récital rehaussé par les jeux de lumière et les projections expérimentales était une épreuve  physique. Je les ai écoutés et ressentis avec ton mon corps. Et vraisemblablement comme toute la salle, j'ai vécu une expérience mystique pendant le dernier morceau d'une puissance inouïe.


Forest-National se remplit en attendant Sigur Rós




Une des nombreuses tentatives de Sigur Rós d'aveugler définitivement son public






ovation finale clairement méritée

25 février 2013

Dessiner un dinosaure

Je ne sais pas pourquoi je me fourre toujours dans des galères pareilles. Pour mon nouvel exercice de perspective de I draw Comis, j'aurais pu me contenter d'un objectif simple, genre une rue bien alignée, des wagons bien rectangles. Et bien non, j'ai décidé de faire... une charge de T-Rex. Voilà ce que ça donne d'avoir grandi avec le King Kong de 1933.

Et c'est dès le premier coup de crayon que je me suis rendu compte que je ne savais absolument pas dessiner un dinosaure... J'ai donc fait un pas en arrière et fait quelques tests dont voici les plus aboutis. 





20 février 2013

19 février 2013

Decaying Hollywood Mansions


Depuis plusieurs mois je suis cette page Facebook qui diffuse l'imagerie de l'Hollywood-Babylone des romans de James Ellroy et de La Conspiration des Ténèbres: décadence, monstres, crimes, séries B et femmes fatales. Bien qu'elle ne franchisse jamais la limite de la décence, la page est régulièrement bloquée par l'admin pour des raisons de contenu. L'auteur s'est alors décidé à ouvrir un blog parallèle au cas-où... Tout cela est très bon signe: DHM est devenu une importante source d'inspiration. Comme pour ce portrait rapide de Boris Karloff.


Decaying Hollywood Mansions: Facebook - Blog

18 février 2013

Une commande pour des tableaux jumeaux


Dans le cadre de son project DIYWC (Do It Yourself With Chouchou), Celle que j'Aime m'a demandé d'urgence deux pochoirs exactement dimensionnés: les silhouettes de Monsieur Tout-le-Monde et d'Armalite (voir le bon de commande ci-dessus). J'ai lâché mes projets en cours (Dita Von Teese en plein travail et l'attaque d'un dinosaure en perspective) et je me suis exécuté.

J'en ai profité pour faire cette chose essentielle que j'avais zappée depuis les débuts des aventures de MTLM: établir les proportions définitives de mes personnages. Enfin!

Pour avoir un trait de découpe le plus précis possible, j'ai improvisé dans mon carnet, puis j'ai reporté les proportions sur le bristol définitif.

J'ai modifié la position de MTLM (la bras sur la hanche) pour rendre la silhouette plus humaine. Avec les bras le long du corps, il avait l'air d'une carotte molle avec une tête et des chaussures.


Celle que j'aime était plus facile: j'ai repris la position que je lui donne toujours en la marquant un peu plus rendre la silhouette bien lisible. 





15 février 2013

I Draw Comics: Dumbledore dans son bureau

Là, j'ai travaillé d'après photo, je ne me posais pas la question de ce que j'allais inclure dans l'image.

La perspective s'est montrée plus ardue que ce que j'imaginais parce que la photo est légèrement décalée et n'a pas son point de fuite au même endroit.

Finalement, je me suis posé le plus de question dans le niveau de détail. J'ai l'impression d'avoir voulu trop mettre et d'avoir transformer les petites choses en vilain gribouillis. Là aussi, j'ai progressé dans le brouillard.

Je serais curieux de voir le résultat encré selon le crayonné, mais je ne peux pas le faire dans le carnet I Draw Comics: une trop grande concentration d'encre (genre les gros ombrages) traverse la feuille et contamine les autres dessins.

Ce dessin est la suite des exercices du carnet I Draw Comics.



14 février 2013

I Draw Comics: Le Cheval de Fer


Premier vrai exercice de perspective dans I Draw Comics et grosse déception: je ne sais clairement pas finir les choses.

J'ai entamé le dessin en suivant des vieilles réminiscences de Blueberry (le Cheval de Fer) et de Lucky Luke (Des Rails sur la Prairie), puis j'ai calé parce que j'étais infichu de dessiner un cavalier au galop sur le point de fuite, puis j'ai fait n'importe quoi pour marquer la vitesse au sol.

Je crois que je commence mes dessin sans avoir d'idée véritable de ce que je veux accomplir et que je découvre mes limites en chemin. Notez que si je passe plus de temps à imaginer mon dessin et à envisager mes limites, je ne dessine tout simplement pas. Voilà mon paradoxe.

S'il y a des graphistes parmi mon million de lecteurs assidus, j'aimerais bien savoir: qu'avez-vous dans le crâne au moment où vous tracez le premier trait? Moi j'ai l'impression de foncer dans le brouillard en me disant qu'à force, il finira bien par disparaître.

13 février 2013

Londres 2013

Nous avons emballé notre visite Harry Potter dans un court séjour à Londres pour lequel nous n'avions pas d'autre activité maîtresse prévue. A la place, nous avons mélangé des petites choses: un peu de shopping, un peu de géocaching, manger de la nourriture de pub (obligatoire!), boire du thé (obligatoire aussi!).

Le voyage n'a pas été reposant. Il faisait froid. Mais cette petite escapade britannique m'a reconnecté avec le plaisir de l'observation et mes envies de dessin.

L'essentiel de la visite a été capturé sur mon instagram et relié sur Google+ et Twitter sous le hashtag #london. Là aussi, Mon Sony Nex-5R a très bien travaillé. Pour ceux qui ne me suivent sur aucun réseau social, voici un échantillon.

Petit jeu: parmi ces photos, se trouve celle qui a remporté le plus de "likes" sur mon compte Instagram. D'après vous, laquelle et pourquoi?
























12 février 2013

Warner Bros. Studio Tour: The Making of Harry Potter


Je ne suis pas fan hardcore de Harry Potter. Je n'ai pas vu les livres, et j'ai suivi les films distraitement jusqu'au cinquième, puis j'ai accroché jusqu'au bout. Mais je ne pouvais pas passer à côté du Warner Bros. Studio Tour consacré au making of de la saga. Le cinéma me manque. Les plateaux me manquent. Et mes exercices de recherche graphique ont sérieusement besoin d'être relancés.

Je recommande franchement la visite. Ce n'est pas tous les jours en Europe qu'on a la possibilité de voir en un seul endroit autant de machinerie cinématographique - c'est énorme! Même blasé, je me suis fait avoir deux fois par l'émerveillement: au début, lorsqu'un écran de cinéma affichant un décor se soulève pour révéler le vrai plateau et à la fin, lorsqu'au détour d'un couloir sombre on découvre l'immense maquette utilisée pour les plans généraux de Hogwarts.

Je n'ai eu qu'une déception: il n'y avait pas de storyboards, ni de concept art. L'accent était mis sur les objets/costumes terminés. Seuls certains décors étaient détaillés du croquis original à la finalisation. 

Je n'ai pas dessiné pendant l'expo, pas encore assez de discipline. Mais j'ai pris quelques photos spécialement pour les croquer plus tard en les affichant sur mon iPad. Cette tour d'Hogwarts, par exemple, gribouillée en vitesse dans l'Eurostar du retour.




Ci-dessous, vous trouverez qu'un tout petit échantillon des photos que j'ai prises (il y en avait plus de 200). Le plus gros a été publié sur mon instagram et relié sur Google+ et Twitter sous le hashtag #wbstudiotour. Mon Sony Nex-5R a très bien travaillé en conditions extrêmes (Dieu que j'aime cet appareil).

Hogwarts






The Burrow



The Ministry of Magic



Accessoires




Maquillages et effets spéciaux




Diagon Alley





Plans et maquettes



La Mère de toutes les Maquettes


Warner Bros. Studio Tour - The making of Harry Potter: renseignements et réservations


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...